Paraphrases grecques de re venatoria : quelques remarques sur les stratégies de chasse

G.P. Olina, Uccelliera ovvero Discorso della natura e proprietà di diversi uccelli e in particolare di que’che cantano, con il modo di prenderli, conoscerli, allevarli e mantenerli, Roma, appresso A. Fei, 1622, p. 56

Andrea Murace (Università Roma Tre – Université Côte d’Azur)

La présentation prit sa source dans le projet de recherche qu’actuellement je mène dans le cadre de mon doctorat en Philologie classique. Son objectif est de constituer une nouvelle édition critique, avec introduction et commentaire, des paraphrases en prose des poèmes Halieutiques et Cynégétiques,composés par les “deux Oppiens” (II-III siècle).

Comme on le sait, l’époque impériale a perpétué la tradition poétique didactique sur la chasse et la pêche. Les paraphrases qui ont été rédigées à partir des Halieutiques et des Cynégétiques d’Oppien ont pour but la réécriture et la facilitation de la lecture des ces poèmes ils-mêmes, notamment dans le contexte scolaire. En outre, elles témoignent de leur remarquable fortune à l’époque de l’Antiquité tardive et de l’époque byzantine. La date et les auteurs de ces textes nous sont inconnus : tous deux sont parfois attribués par les manuscrits à Eutecnios, qui avait mis en prose les poèmes iologiques de Nicandre. La paraphrase des Cynégétiques est également attribuée dans les manuscrits d’Andreas Darmarios (XVI siècle) à Jean Tzétzès (XII siècle). Cependant les deux textes sont nettement distincts par leur style, leur langue, leur syntaxe et surtout le lexique employé, et ne sont pas l’œuvre d’un même paraphraste. Si la paraphrase des Halieutiques (qui comprend la fin du livre III, et les livre IV et V), date sans doute de l’Antiquité tardive ou de la période protobyzantine, celle de la paraphrase des Cynégétiques (complète pour les quatre livres), est plus récente, c’est-à-dire d’époque byzantine. Les deux textes sont transmis par au moins 9 manuscrits. Ma recherche, donc, entend traiter de ces textes de nature rhétorique-exégétique et de leur contexte, à cheval sur la rhétorique, la zoologie et les techniques antiques de chasse ; pour ce faire, compte tenu du large éventail d’informations contenues dans ces textes, l’approche qu’on veut adopter est philologique, historico-littéraire et anthropologique.

Dans la présentation, on a décidé de limiter le champ d’investigation à certaines typologies de techniques de chasse et de pêche présentées dans ces deux poèmes, en mettant en évidence, en particulier, leur contexte d’application et d’invention.

Pour ce faire, il était nécessaire de relever la structure des poèmes (poésie didactique) et l’importance de l’observation des animaux – vraie ou, plutôt, présumée – comme point de départ de la description des techniques de capture, surtout pour les stratégies impliquantes, à côté des excès de la gourmandise et de la passion amoureuse, le déguisement de l’homme. Parmi les specimina discutés, on a vu les cas de la πάρδαλις (pardalis, Cyn. IV.230-232, 320-353) et de ‘poissons’ comme le πολύπους (polypous) et le σαργός (sargos, Hal. IV.268-307, 348-368). Ce parcours a révélé la fortune d’une technique de chasse basée sur la tromperie et le camouflage, appelée, en italien, accavallamento ou accavallatura, et sa permanence dans les traditions populaires, l’iconographie et la littérature.

En conclusion, on a tenté de mettre en évidence l’aspect global de la chasse, qui implique les sens de la proie autant que ceux du chasseur et du pêcheur dans les mécanismes de prédation. En outre, l’observation de la présence de techniques de chasse similaires pour des animaux appartenant à différentes parties de la biosphère (mammifères, poissons, oiseaux) a permis de constater que, du point de vue des anciens, la biosphère elle-même est interconnectée et que le chasseur, s’appuyant sur sa μῆτις (mêtis), doit viser à déjouer sa proie.


OpenEdition schlägt Ihnen vor, diesen Beitrag wie folgt zu zitieren:
Diego De Brasi (18. Oktober 2023). Paraphrases grecques de re venatoria : quelques remarques sur les stratégies de chasse. Tier-Mensch Interaktionen in der Vormoderne. Abgerufen am 14. Juli 2024 von https://doi.org/10.58079/w0c9


Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search